Chronique télé avec Wouter Van der Lelij - Et si on se mettait au slow business ?

medias Sep 02, 2020

Je suis chroniqueuse à l'émission "Entrepreneurs" de la Télé Vaud-Fribourg et j'y aborde de manière privilégiée des sujets liés à l'économie régénérative, durable et l'entrepreneuriat au féminin.

Aujourd'hui, c'est Wouter Van Der Lelij qui me donne la réplique. Ce que j'aime dans son projet, c'est son goût pour la croissance organique, en lien avec ses clients dans un domaine ou il pourrait "scaler". 

Après la création de jobup.ch en 2000, Wouter van der Lelij s’est lancé dans la presse satirique, les vélos électriques ou les fruits secs ! Aujourd’hui, il est à la tête d’agenda.ch, un service de prise de rendez-vous en ligne. Entretien avec cet entrepreneur atypique qui a fait du slow business son modèle.

 

S’il y a un mot qui est tendance en ce moment, c’est slow.

On parle de Slow food,

de slow tourisme

ou encore de slow city. 
Cet art « nouveau » de prendre son temps pourrait-il s’appliquer à l’entrepreneuriat ?

On serait tenté de supposer le contraire

car l’image d’Épinal de l’entrepreneur est encore celle d’un homme pressé,

rolex au poignet et voiture de sport garée en double file,

n’en déplaise aux cyclistes.

 

Et pourtant.

Lorsque l’on parle avec Wouter, l’éventualité du slow businessprend vie.

Son entreprise, agenda.ch, traite d’un sujet technique, la prise de rendez-vous en ligne. En théorie, il peut passer à l’échelle et conquérir le monde.

Mais non, l’entreprise affirme son ancrage local et revendique une croissance organique.

 

S’agit-il alors d’un de ces entrepreneurs décroissants, qui mise sur l’austérité pour joindre les deux bouts ?

Non plus.

S’il ne porte pas de marque de luxe ostentatoire, Wouter semble dans le plein de la vie.

Lorsque je l’ai appelé pour préparer l’émission, il m’a répondu

« Plus tard, là je suis à la plage avec ma fille ».

En tant que maman, ça m’a interpellée.
Il m’a également confié être musicien et avoir enregistré un disque l’an passé.

Enfin tenez-vous bien : il lui arrive de faire lui-même le support technique pour ne pas perdre de vue les besoins du client.

 

Au final, la recette semble alléchante :

l’entreprise reste à taille humaine,

l’entrepreneur gagne en qualité de vie,

le client bénéficie d’un service de proximité hautement fiable et est directement impliqué dans la croissance de son prestataire vertueux.

 

Wouter, je suis curieuse d’en savoir plus, racontez-nous votre version du  slow business.

Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.